Sylvie

 

 

 

 

 

 

 

 

ju

 

 

 

 

 

Manu

Sylvie Berger / Chant

Dans le vacarme des jours, une voix s’élève qui nous frôle. Sylvie Berger chante et force délicatement notre écoute.
La presse se montre peu avare de qualificatifs pour décrire sa voix, identifiable entre mille : « voix de fée, chant de source », « fragile et puissante », « tout en finesse, doucement éraillée », « délicate et poignante » « limpide et pourtant étrange » bref, « un enchantement ». En s’appropriant avec une égale assurance la poésie populaire ou les poèmes d’auteurs illustres, Sylvie Berger nous touche avec sincérité. On retrouve, dans les mélodies qu’elle écrit sur les textes de Victor Hugo, Gaston Couté ou Gabriel Yacoub, l’imprégnation de son attachement pour les chansons traditionnelles qu’elle porte comme nul autre. Elle aime d’ailleurs passer cet immense répertoire lors d’ateliers de transmission orale.
Sylvie Berger, dont on peut entendre la voix sur quelques albums de Gabriel Yacoub et de l’anthologie de la chanson traditionnelle, est habituée aux projets mettant les voix en valeur, que ce soit avec le quintette vocal d’Evelyne Girardon « Roulez Fillettes« , le groupe flamand « Ambrozijn« , les jardins magiques et magnifiques d’Eric Montbel (« Le jardin de l’ange » et « Le jardin des mystères »), ou encore le musicien de jazz Jean-Marc Padovani (« L’arrosoir et le mirliton »).
Mais c’est avec son trio La Bergère que Sylvie Berger offre toute la clameur de son chant.

Julien Biget | Guitare, Bouzouki, Chant

Julien Biget vit ses premiers émois musicaux à l’écoute des griots du Mississippi, dont il empreinte souvent le jeu de guitare, Leadbelly, Blind Willie Mac Tell ou Robert Johnson sont alors ses maîtres. En marge des ses amours américains, il succombe rapidement au charme de la tradition vocale et instrumentale d’outre-Manche. L’irlandais Paul Brady et l’écossais Dick Gaughan sont alors pour lui une grande source d’inspiration. La découverte et la pratique de ces cultures empruntées impriment en Julien Biget un style et une esthétique particulière qu’il ne reniera jamais. Utilisant des accordages insolites, son jeu unique, s’adapte à toutes les formes d’accompagnement du chant.
Julien Biget est aussi un chanteur hors pair. Le timbre grave et remarquable fait de cet auteur, compositeur, interprète, un folk singer apprécié. Habitué de la scène et des studios d’enregistrement il est aussi arrangeur et réalisateur artistique. Fort de sa réputation grandissante il s’associe avec un grand nombre d’artistes de renom dont font partie le breton Jean-Michel Veillon, l’italien Filippo Gambetta, l’accordéoniste Serge Desaunay, le violoniste Gabriel Lenoir, la Cie du Tirelaine.
Fidèle au groupe depuis ses débuts, il réalise en 2014 « étreinte », le troisième album de La Bergère.

Emmanuel Pariselle | Accordéon diatonique, Concertina, Flûtes ,Chant

Emmanuel Pariselle a su inventer un style, permettant de soutenir et d’enrichir une mélodie ou une chanson avec une extrême finesse. L’un des Initiateurs du renouveau de l’accordéon diatonique en France, il partage volontiers son savoir faire auprès de plusieurs générations d’accordéonistes. Sa longue expérience et sa curiosité l’ont conduit à explorer le répertoire traditionnel français, ainsi que les musiques méditerranéennes, yiddish, ou irlandaises.
Globe trotter et pédagogue réputé, Emmanuel Pariselle s’associe à d’autres musiciens tels que l’irlandais Martin O’Connor, Christian Maës, Gerard Delahaye, ou Didier Oliver. Dans les années 90, Marc Robine fera appel à lui pour co-réaliser la colossale anthologie de la chanson française. Plus récemment, il monte le groupe Five Men in a boat en compagnie de musiciens anglais et norvégiens. Emmanuel Pariselle est aussi un facteur d’accordéons renommé. Il a conçu des modèles originaux pour l’Imagineïre, Saltarelle, Colin dipper, et Hohner.
Véritable entertainer, Emmanuel Pariselle est lui même un chansonnier sensible et attachant. Doté d’une
présence scénique déroutante, il est une part indispensable à l’identité de La Bergère.